L'histoire du hamac

Le hamac symbolise plus que tout autre objet un art de vivre serein latino-américain, comme certains ont déjà pu le vivre aux Caraïbes, au Brésil ou au Mexique.

Dans le nord-est brésilien, les caraïbes et l'Amérique Latine on ne peut plus imaginer une vie sans hamac.Le fait que Christophe Colomb n’a pas seulement découvert l’Amérique, mais aussi le hamac, n’est pas très connu. Il le rapporta en Europe, où il jouissait d’une grande popularité auprès des marins de l’époque coloniale. Jusqu’à aujourd’hui, le hamac est un objet de tous les jours en vogue chez les enfants, les couples amoureux, les familles, les voyageurs et les thérapeutes. Les fonctions principales sont évidemment le bien-être et la détente, mais le grand nombre d’avantages pratiques comme son économie d’espace et sa facilité d’installation ultrarapide ne sont pas négligeables.

 

L'origine du hamac

Comme le démontre ce hamac miniature d’or pur exposé au Musée de l’Or de Bogotá, le hamac provient des Indiens d’Amérique latine et d’Amérique du Sud. Les indigènes ont rapidement reconnu ses propriétés, depuis plusieurs centaines d’années ils l’appelaient le « berceau des dieux » en signe de reconnaissance. Les premiers hamacs ont été tissés avec de l’écorce de l’arbre de Hamack, qui a apparemment donné son nom au « hamaca ».

 

Bundesarchiv, Bild 183-12958-0034 / CC-BY-SA

Le hamac dans la marine

Le 17 octobre 1492, Christophe Colomb découvrit le hamac aux Bahamas, où il constata avec étonnement que « les gens dormaient dans des filets entre deux arbres », comme il le nota dans son journal de bord. Il rapporta le hamac en Europe, où il jouissait d’une grande popularité auprès des marins. Le hamac permettait aux matelots de dormir paisiblement, bercés par les mouvements du navire sans devoir dormir à même le sol humide et dur, afin d'éviter toutes sortes de désagréments dus aux vermines.