Coton

La plupart des hamacs sont en coton grâce à ses caractéristiques idéales : résistance aux déchirures, pouvoir absorbant et tolérance dermatologique.

 

Fil de coton pour la production d'une hamac | © LA SIESTA GmbH

Résistance à la déchirure

Les hamacs sont sans cesse exposés à de grandes charges. Afin de garantir une longévité et de supporter le poids de plusieurs personnes, une haute résistance du tissu et des fils de suspension est indispensable. Grâce à ses longues fibres, le coton est extrêmement résistant et performant. En dehors de cela nous soumettons régulièrement les fils à des contrôles qualité afin de pouvoir garantir une résistance et un confort de nos hamacs en coton.

 

Hamac em coton | © LA SIESTA GmbH

Réglage climatique

Surtout quand il fait chaud et quand on a fait une sieste dans le hamac, on a tendance à transpirer. Le coton a des pouvoirs absorbants comme pratiquement aucune autre matière. Il absorbe la transpiration et le corps reste sec. Durant les saisons plus fraîches aussi le coton est très approprié, ses longues fibres ont un pouvoir isolant et maintiennent la température du corps.

Hamac en coton | © LA SIESTA GmbH

Doux sur la peau

La fibre du coton, qui ne peluche pas, procure une surface agréable au tissu. Le pur coton est doux et très agréable sur la peau et offre une haute tolérance dermatologique, comparé à d’autres matières.

Légèreté

De même que pour la soie ou le cachemire, le poids est un indice de qualité pour le coton. Il existe de grandes différences de qualité concernant le coton, liées à la longueur des fibres. LA SIESTA utilise uniquement du coton léger aux longues fibres.

Les hamacs proposés par LA SIESTA sont en pur coton (100%). Contrairement au coton recyclé, le pur coton offre des couleurs rayonnantes, un maximum de confort et un plaisir prolongé.

 

Celui qui cherche, pour des raisons écologiques des alternatives au coton sans faire de compromis, mise sur le coton bio. En ayant les mêmes caractéristiques que le coton conventionnel, le coton bio protège en plus l’homme et la nature.